Comment partager sa vie avec un sex-addict ?

Comment partager sa vie avec un sex-addict ?

L’addiction au sexe peut représenter un véritable problème qui peut s’avérer difficile à gérer, à la fois pour la personne qui en souffre et pour son entourage proche. Certains sex-addicts s’inventent même parfois une seconde vie uniquement dans le but de satisfaire leurs désirs, c’est pourquoi il est essentiel d’aborder ce problème en toute franchise et de bien définir ce qui se cache derrière ce terme.

sex addictGerer une relation avec un sex-addict

Le sex-addict : qui est-il exactement ?

L’addiction au sexe rend la personne qui en souffre particulièrement sensible à la séduction et à la gratification sexuelle. Constamment en chasse, le sex-addict voit la vie comme une sorte de défi dans lequel il cherche à satisfaire au maximum ses désirs charnels. Très souvent, les sex-addicts ont une vie sexuelle cachée qui leur permet d’imaginer des scénarios érotiques variés et de les concrétiser sans que leur partenaire ne soit au courant. De nombreux sex-addicts ont recours au porno, aux chats et aux webcams comme Tchat-endirect.com, mais aussi à d’autres solutions comme la prostitution, les salons de massage ou encore les clubs libertins. Les personnes qui en souffrent sont victimes de véritables pulsions qui influent directement sur leur comportement.

Les sex-addicts s’avèrent très rarement dangereux pour les autres. En effet, ils cherchent leur gratification sexuelle à travers des choses légales et ne commettent généralement pas d’agression sexuelle. Il leur faut surtout être prudent pour ne pas être eux-mêmes victimes en tombant dans un réseau pédophile par exemple suite à un téléchargement hasardeux sur le net. Le profil du sex-addict est plutôt masculin, puisque cette addiction concerne 3 hommes pour 1 femme. Souvent en couple, ces hommes sont d’horizons variés et cherchent à compenser un sentiment dépressif ou anxieux par le biais d’une sexualité exacerbée qui peut malheureusement avoir des répercussions sur leur vie (divorce, mensonge…). Les femmes qui souffrent de cette pathologie ont un profil plutôt différent, puisqu’il s’agit souvent de personnes célibataires ou divorcées qui cherchent à profiter à nouveau de leur sexualité.

Vivre avec un sex-addict

Les personnes qui partagent leur vie avec un sex-addict doivent faire preuve de compréhension envers leur partenaire, dans le sens où il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une maladie et que les pulsions sont très difficiles à contrôler pour celui qui en souffre. Toutefois, cette situation peut très vite conduire à de nombreux problèmes susceptibles de mener tout droit à la rupture. C’est la raison pour laquelle l’addiction en tant que telle doit être prise au sérieux et que des programmes de soin doivent être envisagés pour éviter que les choses n’aillent de mal en pis. Une thérapie peut en effet permettre au sex-addict de retourner à une sexualité standard où il pourra de nouveau profiter de ses relations sexuelles. La vie quotidienne avec une personne sex-addict peut donc être très mouvementée, surtout sur le plan des émotions, et il faut être en mesure de gérer cela pour que la relation se passe bien.

Contrairement aux libertins, qui trouvent du plaisir dans le franchissement de certaines barrières et profitent de moments de sensualité intense sans être victimes de quelconques pulsions, les sex-addicts ont beaucoup de mal à profiter véritablement de leurs ébats et de leur sexualité. Ils doivent en effet sans cesse rechercher de nouvelles manières de prendre leur pied et de combler un « manque » qui ne s’explique que par une souffrance dépressive. Vous l’aurez compris, ce n’est donc pas une sinécure d’être dans la peau d’un sex-addict, tout comme ce n’en est pas une de faire partie de son entourage. La communication est alors la clé pour réussir à débloquer la situation et mettre toutes les chances de son côté pour sauver son couple. Discuter du problème pour mieux le cerner et mettre en place toutes les solutions nécessaires afin d’y remédier est un élément impératif de bien-être au sein du couple. En outre, la mise en place d’une thérapie destinée à retrouver un comportement sexuel normal semble être l’idéal pour que les choses aillent mieux. Le traitement se compose le plus souvent d’une thérapie comportementale ainsi que d’une thérapie analytique, mais aussi d’une prise d’antidépresseurs pour diminuer le niveau d’anxiété et taire les pulsions. Il convient toutefois de ne pas oublier que la prise de médicaments sans thérapie ne réglera pas le problème, et qu’il est donc primordial d’allier les deux pour parvenir à ses fins.

Comments are closed.